Accueil / Formations / Formations Para-Médicales / Manipulateur en Electroradiologie Médicale

Manipulateur en Electroradiologie Médicale

 

 

Le métier de

Manipulateur en

Electroradiologie Médicale  

 

 

 

Le métier de Manipulateur en Electroradiologie Médicale

Le métier de manipulateur d’électroradiologie médicale  (MERM) fait partie des professions paramédicales ; c’est un métier règlementé (pas d’exercice sans diplôme). La durée de la formation est de trois années et conduit à l’acquisition de 180 ECTS (European Credits Transfer System). Les qualités requises pour s’engager vers ce métier sont :

  •  Avoir le goût de la relation humaine  être disponible pour le travail d’équipe et pour les soins aux malades à tous les âges de la vie
  •  Avoir le goût des sciences , de la technique, des technologies, de l’informatique et de l’innovation
  •  Avoir le goût de l’investissement, le sens des responsabilités , du sens pratique , de la dextérité et de la rigueur .

Les Débouchés

Les MERM sont des professionnels de santé qui assurent des activités techniques et de soin  en imagerie médicale, en médecine nucléaire, en exploration fonctionnelle et en radiothérapie. Ils exercent au sein d’équipes pluridisciplinaires (médecins, chirurgiens, pharmaciens, physiciens, soignants) dans les structures de santé, publiques ou privées, dans le respect des dispositions légales et réglementaires.

Le cadre légal et réglementaire actuel de l’exercice de la profession est fixé par le code de la santé publique . L’exercice est réglementé par les articles L.4351-1, R. 4351-1 et suivants du Code de la santé publique et il respecte le champ d’intervention des autres professions réglementées.

Les techniques d’exploration  par imagerie médicale comportent principalement :

  • La radiologie conventionnelle ( ou imagerie de projection)
  • Le scanner X (ou tomodensitométrie),
  • L’imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM),
  • La médecine nucléaire

Les activités thérapeutiques  se concentrent principalement dans deux domaines :

  • La radiothérapie
  • L’imagerie interventionnelle

 

Les études

L’étudiant est amené à devenir un praticien autonome , responsable et réflexif, c'est-à-dire un professionnel capable d’analyser toute situation de santé, de prendre des décisions dans les limites de son rôle, et de mener des interventions seul et en équipe pluri-professionnelle.

Le référentiel de formation est construit par alternance  entre des temps de formation théorique  dans les établissements de formation et des temps de formation clinique  sur les lieux où sont réalisées des activités de soins.

La répartition de la charge de travail de l’étudiant est conforme à la répartition suivante sur la base de 35h par semaine . La période de formation couvre toute l’année universitaire, en intégrant des semaines de stage l’été.

Formation théorique en unités d’enseignement   (UE) :

  • Les UE comportent des objectifs de formation, des contenus, une durée, ainsi que des modalités et critères de validation. Elles donnent lieu à une valorisation en crédits européens.
  • Les unités d’intégration  sont des unités d’enseignement qui portent sur l’étude des situations de soins ou situations « cliniques ». Elles comportent des analyses de situations préparées par les formateurs, des mises en situation simulées, des analyses des situations vécues en stage et des travaux de transposition à de nouvelles situations.
  • Le référentiel de formation du diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique est ainsi constitué de 57 UE  (hors stages) pour permettre une progression pédagogique cohérente.

Formation clinique en stages :

  • Les stages ont une durée de 60 semaines , soit 2100 heures pour les trois ans 
  • Huit types de stages sont prévus, ils sont représentatifs des différentes situations professionnelles concourant à la formation des manipulateurs d’électroradiologie, c'est-à-dire des lieux où l’étudiant rencontre des spécificités dans la prise en soins.

Poursuites.  Des études peuvent être poursuivies directement ou suite à une expérience professionnelle :

  • Diplôme de cadre de santé (management et/ou formation)
  • Masters (domaine biomédical, ingénierie, pédagogie,…)
  • Certaines écoles d’ingénieurs